Anan Dryne, Vagues et écumes (Odes à Õ) æ

March 25, 2018

Anan Dryne livre un extrait d'un travail en cours.

Elle a collaboré à la revue Ornata n°1

 

Retrouver le texte de la performance : Vagues et Ecumes (Odes à Õ) - Anan Dryne æ (Mars 2018)

 

 

Préliminaires

Immersion : (D’Eau, D’Iode et de Sel) 

 

En Nocturne

Au Louvre, à Paris

Au détour de la Crypte

Dans la salle des Caryatides

 

Je suis l’Hermaphrodite Endormi

 

Et Sappho le sait

 

 

Première Vague

Onde de surface : Jouer le jeu ouvert de l’infini et de ses potentialités

 

A L’Aube et à l’autre en Pélagie Océanide 

Et en très mauvaise compagnie

J’ai débarqué

 

En Escale j'ai trouvé un livre-boîte

A l’intérieur pêle-mêle

 

Un Paquet de cigarettes au « bateau ivre » 

Un corail mort des récifs

Plusieurs fioles remplie d’un alcool d’huître, non répertorié 

Un os de sèche aiguisé 

Un morceau de bois flotté 

Un piment rouge doux et torturé

Un noyau du fruit au baisers

Et

Un jeu de cartes des abysses en degré

 

Avant de déplier les cartes en cascade

 

J’ai envisagé les dix milles possibilités

 

J’ai caressé les aspérités en surface

Et j’ai commencer à jouer

 

 

Absoluble,  j’ai aspiré l’huitre au goût de mangue 

 

Où il est écrit, qu’il est préférable de boire le nectar âcre et salé d’un trait

De mordre le vivant et de croquer le noyau à baisers

De ne pas trancher le muscle ni le nerf

Et ne pas ouvrir le paquet de cigarettes

 

 

Deuxième Vague 

Déferlante ! Tenter la terre !

 

Avec Fougue, Ecumant

Au risque magnifique de la falaise et du rôcher, 

J’ai roulé sur moi même en grondant

Jusqu’à toucher le sable 

Içi les lames de fond sont tranchantes

Les algues… laminaires

 

Faire le vide

 

Et recommencer

 

Et Polycles le sait

 

 

Transition  

Ressac ! Syndrôme Cauda Equina 

 

Où il est question de « chevaucher les nuages »

Afin Accueillir la violence de l’inversé.

Monter au phare

Enjamber la barque et couler.

 

Et Braque le sait

 

 

Se débattre de son nouvel état rien n’y fait

 

Puisque tout se transforme 

De la dissolution né l’impétueux

 

Le noyau est ouvert et le liquide sort 

Le nerf rouge de la queue en vertige se tord

 

Arquebouté la colonne vertébrale résiste

Tous les nerfs sont sollicités

 

Puisque la terre t’accueille

Galope ! et efface les traces ensuite

 

Et Chiron le sait

 

 

Troisième Vague

Onde de Gravité : L’encre de la pieuvre

 

Où Il est question de boire le sang bleu d’une pieuvre commune

Afin d’accueillir la souplesse de l’invertébré

 

Et demander au travailleur des formes en devenir

Le secret du mimétisme de l’animal

 

 

Quatrième Vague

Escale : Se poser en alerte 

 

En exil et en retrait, 

S’endormir à nouveau, harassé

 

Relâcher l’étreinte doucement

Faire couler l’Encre en écume de ciel.

 

Et Hugo le sait

 

"Tu dors ? Quand Léonard de Vinci lui …"

 

 Pour trouver la sortie ? Quitter la salle des Antiquités"

 

 

Dénouement 

Immersion : D’eau, d’Iode et d’Encre

 

Nouvelle vague : Rejouer le jeu ouvert de l’infini et de ses potentialités

 

A découvert, j’ai soufflé sur le corail blanc    

 

Où il est écrit, qu’il est préférable parfois de ne pas s’endormir 

 

D’utiliser le piment comme talisman

De garder intact l’os de sèche

De ne pas suivre la dérive des continents

 

A l’aube et en autre en Pélagie Océanide

Et en très bonne compagnie

J’ai embarqué

 

 

J’ai jeté le livre-boîte dans l’océan

 

Bien

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

performance musicale de keny

March 17, 2019

1/3
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags